ACT, la thérapie d’acceptation et d’engagement, est une thérapie comportementale et cognitive de 3e génération. C’est à dire.une thérapie qui s’appuie sur la méditation de pleine conscience.

Je vous ai raconté l’histoire de l’homme des cavernes ? Non ? Je ne me souviens plus… Alors je recommence, ça ne sera pas long.

Votre cerveau est un organe merveilleux qui vous vient de la nuit des temps, en passant par vos parents, et les parents de vos parents, et en remontant comme ça dans la chaine des générations successives, nous arrivons assez rapidement à l’homme des cavernes.

En ce temps-là, la vie était dangereuse, si vous étiez un peu aventureux, vous risquiez de vous faire égorger par un tigre à dents de sabre ou éventrer par un ours aussi facilement que de vous faire écraser par un mammouth. Il valait donc mieux être prudent si vous vouliez survivre et le logiciel de base que vous a transmis votre ancêtre est basé sur l’objectif suivant : « Ne te fais pas bouffer ! »

Et bien qu’aujourd’hui, il n’y ait plus de tigre à dent de sabre ni de mammouth… et les ours ont tendance à se cantonner à des endroits très localisés, nous avons gardé ce logiciel en place. La stratégie est simple : « éviter la douleur et si possible se rapprocher du plaisir »

Cette stratégie est décrite dans le schéma ci-dessous.

Matrice ACT - Coté gaucheLa douleur provoque 3 réponses :

  1. La lutte (ou le déni) : pour ne pas souffrir.
  2. L’évitement : se distraire pour ne pas penser)
  3. La résignation : qui nous envoie directement vers la dépression.

Ces 3 stratégies fonctionnent à court terme malheureusement celles-ci entrainent une augmentation de la douleur à long terme et cela entretient notre souffrance.

Cela fait apparaitre des réponses peu adaptées comme les troubles anxieux généralisés, les phobies, les TOC, les TCA, les addictions et la dépression.

Pour sortir des ces cercles vicieux, il est nécessaire de ne pas confondre plaisir et bonheur, et surtout d’identifier que les sources du bonheur ne sont pas externes à nous même, mais bien dans la mise en oeuvre d’actions engagées vers nos directions de vie choisies, c’est-à-dire ce qui est important pour nous et qui donne du sens à notre vie, qui ne dépend que de nous et que l’on peut vivre au quotidien.

Or l’apprentissage du bonheur n’est pas au programme des écoles, malheureusement, et si nous continuons à rester dans ce mode de pilotage, il y a de fortes chances pour que rien ne change et de restez dans un bonheur illusoire confondu avec la notion de plaisir immédiat.

Matrice ACT - Pleine conscienceACT, comme toutes les thérapies basées sur la pleine conscience,  propose un autre mode de pilotage : le pilotage conscient. J’ai décrit le passage du mode automatique au mode conscient dans un article précédent.

Dans ce mode de pilotage, il est nécessaire de « faire effort » pour y passer. De s’entraîner, par des espaces de respirations quotidiens qui permettent de sortir de sa tête et de son mode de fonctionnement automatique.

Oui vous remarquerez ici le code couleur que j’utilise :

  • Vert = facile
  • Orange : demande effort
  • Rouge : difficile à vivre.

Ce mode de fonctionnement n’est inné ! Il demande une véritable introspection sur ce qui est important pour nous dans notre vie ! C’est ce que j’appelle les directions de vie choisies. J’ai décrit les valeurs et les directions de vie choisies dans d’autres articles vers lesquels je vous renvoie pour en savoir plus.

J’anime régulièrement des séminaires résidentiels dans le Vexin, sur le sujet et le prochain est déjà programmé et traite de l’impact des valeurs sur notre estime de soi, et la confiance en soi. Pour en savoir plus : lisez cet article.

Alors je vais résumer la matrice ACT dans ce schéma ci-dessous :

 

Matrice ACTVous voulez vous entrainer ? Et si vous veniez au groupe de soutien à la méditation de pleine conscience à Saint-Prix ?

C’est le jeudi soir due 19:30 à 21:00 et le samedi matin de 10:30 à 12:00, et c’est « donativo » (c’est-à-dire vous donnez ce que vous voulez entre 1€, voire 0€ si vous pensez vraiment avoir perdu votre temps, et …. no Limit 😉 au profit d’une association qui développe le mindfulness comme l’AFSCC ou une qui aide à l’installation des personnes en situation de handicap dans leurs projets comme H’UP.

Vous voyez que c’est sans engagement ? Les seuls engagements que vous prenez sont vis-à-vis de vous-même et de votre vie. Alors ?