Jean Carnicelli, tu n’es plus… Tu nous a quitté, le 29 décembre 2018… À 57 ans, hier… Aujourd’hui l’âge ne te toucheras plus… Tu es parti… Et moi j’ai un gros trou dans la poitrine… Je ne vois plus mon clavier, caché derrière les larmes qui remplissent mes yeux… Je regarde mon téléphone… Je veux t’appeler, mais… Tu n’es plus à l’autre bout du fil … Quand j’étais petit, j’étais ton protecteur… Puis tu as été mon soutien quand j’ai perdu ma première épouse, puis mon fils… Puis quand j’étais à l’hôpital… Ta main sur mon crâne quand je suis sorti de mon épreuve du cancer… Tu as été le témoin de ma vie… de mes mariages…

Jean et moi - Mariage

Lors de mon premier mariage (Jean-Moi-Elise-Mamère-Alex)

Temoin

Lors de mon dernier mariage (Jean-Moi)

de mes deuils… Je croyais que tu m’accompagnerais vers le four où tout va finir pour moi un jour… Et NON ! Tu ne seras pas là… Enfin tu ne seras pas là physiquement, mais tu seras là car tu seras où tu as toujours été : « Dans mon coeur »… Voilà pourquoi j’ai si mal à la poitrine aujourd’hui, car tu es dans mon coeur où aujourd’hui tu prends toute la place… Bien-sûr, dans quelques temps tu ne prendras plus toute cette place…

Je hais cette putain de cigarette… Lundi ce sera complètement fini… Je vais encore te voir une dernière fois … Puis on va fermer le cercueil… J’ai l’habitude maintenant… Mais je ne veux pas avoir l’habitude… Plus je vieilli et plus je vois les autres partir… Et après tous ces deuils, je vois que dans mon coeur, il y tous ceux qui sont partis… Elise, Pierre-Simon, Benoit, Marcelle, André… Vous êtes toujours là… Dans mon coeur.

Je pleure et c’est normal pour moi… Chaque deuil est différent… Celui qui te concerne est très difficile… Aujourd’hui… J’ai mal à la tête !

Mon frère, Jean, tu es et tu resteras dans mon coeur… Je t’aime et tu manques…

avec jean.JPG

Avec mon frère adoré !

Pour finir ce post… J’ai un gros travail à faire… Je vais le faire. Le deuil fait parie de la vie… Aujourd’hui j’ai des idées noires… (Tu aimais cette chanson, qui me fait penser à toi aujourd’hui)

Et pour demain… Je mets une de tes chanson… Elle me projète dans notre passé, dans ta jeunesse… et dans la mienne… Voici ton escalier pour le paradis… Compassion et auto-compassion son à l’ordre du jour…

Publicités