Depuis deux ans avec Brigitte, nous cheminons sur la voie de Vézelay, chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Les chemins de Compostelle en France sont définis par le bien 868 de l’UNESCO, et nous nous sommes dit que cela pourrait peut-être protéger les villes traversées en favorisant le commerce comme nous l’avons constaté en Espagne.

Eh bien non ! Les petites villes et même les villes moyennes se meurent ! Le commerce disparait, et nous avons constaté que les commerces sont à vendre dans les centres-ville. Plus de bouchers, charcutiers, boulangers, cordonniers qui disparaissent. Même les cafés, qui sont les derniers à partir, ferment… Que c’est triste que de marcher dans ces villes où vous voyez le lierre envahir les façades et les devantures de magasins définitivement fermés. Bien sûr il reste quelques cafés ou hôtels dont les propriétaires sont surtout des « plus de soixante ans », et la retraite est proche…

Ce matin, j’entendais sur France Inter parler du livre, « Le jour où les zones commerciales auront dévoré nos villes » de Franck Gintrand. Et ce que j’ai entendu a conforté nos constatations ! Les zones commerciales vident les commerces dans un rayon de 20 à 30 km autour d’elles ! Il est urgent de prendre conscience de cette désaffection des centres-ville, à cette époque où l’ont parle de diminuer nos déplacements… Diminuer la consommation d’essence… Or la loi de 2008, votée sous Sarkozy, permet à des supermarchés d’acheter des terrains pas chers… Et le seul moyen d’interdire la construction de ces supermarchés, est l’argument écologique, or ces supermarchés pratiquent le green washing à tout va et se défendent de provoqué des problèmes environnementaux. Et ils peuvent s’installer sans autre forme de procès ! Et bien sûr c’est la compétition entre les villes pour avoir « sa zone commerciale » car sinon c’est la mort des villes autour ! Mais dans les désagréments environnementaux on ne prend pas en compte, la disparition des commerces de centre-ville… Qui vont eux-même provoquer des centaines d’aller-retours pour « faire les courses »…

Alors, ce petit message est un cri de détresse… Nous tuons notre beau pays, en laissant s’installer les zones commerciales de manière anarchique

Et que font les politiques ?  RIEN ! Alors qu’il suffirait de rendre l’installation de ces zones très onéreuses en usant de taxes à l’installation, par exemple, et pour baisser l’intérêt de ces zones commerciales, ou de revenir sur la loi de 2008…

Alors on se bouge, ou on regarde mourir la France et ses villes petites et moyennes

Prenez un bâton, et des chaussures de marche, et allez cheminer dans nos campagnes, vous verrez la France qui meurt…

Quel dommage ! Quelle tristesse !