Le Handicap : KESAKO ?


Handicap-tousUn de mes amis a demandé à son médecin un certificat médical pour faire sa demande de reconnaissance de travailleur handicapé.

Réponse du médecin : « Votre maladie n’est pas un handicap. » (Je ne vous dis pas sa maladie, car cela n’a pas  vraiment d’importance. Lisez la suite…

Il insiste, alors, en disant : « Je connais quelqu’un qui a eu un cancer du côlon (moi, en l’occurrence) et qui est reconnu travailleur handicapé. »

Réponse du médecin : « Le cancer du côlon n’est pas un handicap ! »

Que répondre au médecin dans ce cas ? Alors je me suis dit. Si même les médecins ne connaissent pas la définition du handicap en France, il faut faire quelque chose.

Je suis allé sur le site de la MDPH du 95 qui est très bien fait 🙂

Il existe un formulaire MDPH unique pour toutes les demandes… et ce qui ne gâte rien. Le formulaire certificat médical … et un formulaire d’aide à l’usage des médecins.

Et sur ce formulaire se trouvent quelques paragraphes très intéressants que tout le monde devrait avoir lus une fois, pour comprendre de quoi nous parlons quand nous disons le mot handicap : (je vous reproduis ces paragraphes in extenso…)

LA NOUVELLE DÉFINITION LÉGALE DU HANDICAP

La loi du 11 février 2005 a introduit dans le Code de l’action sociale et des familles cette définition, reproduite en première page du certificat médical, qui tient compte des dernières avancées de l’Organisation Mondiale de la Santé en matière de description du handicap.

Le handicap doit donc désormais être appréhendé comme les conséquences des déficiences (altérations de fonctions du corps ou de fonctions supérieures) dans la vie quotidienne et sociale de la personne, et non seulement ces altérations elles-mêmes. C’est pour cette raison que, si les éléments strictement médicaux de la situation de la
personne sont essentiels pour comprendre ses difficultés, leur évolutivité, leur gravité, bien d’autres éléments, notamment environnementaux, sont à prendre en considération pour apprécier sa situation globale de handicap de façon pertinente.

Il vous est donc demandé, en tant que médecin, d’apporter non seulement des éléments concernant le diagnostic de la ou des affections dont est atteint votre patient, mais également un éclairage sur les éléments dont vous avez connaissance et qui représentent des obstacles ou des facilitateurs dans sa vie quotidienne, familiale, sociale et le
cas échéant scolaire ou professionnelle.

Donc le médecin n’avait pas connaissance de ce texte, c’est tout. Car ce n’est pas le cancer du côlon qui est un handicap, mais les conséquences de ma diarrhée permanente (28 fois par jour en moyenne) depuis 1996… Les douleurs générées par les frottements qui m’empêchent de marcher correctement. Vous imaginez ? Non ? Tant mieux pour vous, c’est que vous ne l’avez pas vécu….

Le handicap « se vit » quand on essaye de vivre sa vie professionnelle ou dans ses activités journalières. le handicap n’est pas simplement un fauteuil roulant qu’on regarde… Où une perte de la vision qu’on imagine. Non ! Le handicap c’est souvent invisible, car plus de 80% des handicaps sont invisibles et ne nécessitent pas d’aménagement du poste de travail.

Que d’idées reçues sur le handicap ! Souvenez-vous de mon coup de gueule dans le métro. Où je démontre qu’une canne est plus efficace qu’une carte de priorité.

Vous voulez savoir comment faire pour pouvoir déclarer votre handicap ? Vous voulez qu’on en parle ? Contactez-moi. 🙂

 

 

Publicités


Catégories :Bonheur, Coaching, Handicap

Tags:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :