JeSuisCharlie

Hier en rentrant de la « grande promenade républicaine »,j’étais encore sous le choc de cette grande journée et j’ai commis ces quelques lignes :

« Je suis fier d’être Français ce soir. Nous étions des milliers : Des blancs, des noirs, des jaunes, des Beurs, des athées, des catholiques, des musulmans, enfin des…. Français et surtout des citoyens dans toute notre diversité. Nous avons tous défendu la laïcité et le bien vivre ensemble contre l’obscurantisme, le terrorisme, la peur. Nous avons défendu la liberté de pensée contre la pensée contrainte. Nous avons défendu ce qui fonde notre nation. Et Whaouuu ce que je suis rassuré… J’ai vu des parents avec leurs enfants, des religieux en aube, des musulmans en Djellaba qui marchaient cote à cote et la main dans la main, des personnes en fauteuils roulants à coté de personnes avec leurs deux jambes valides. J’ai vu une marée humaine qui voulait manifester son espoir de vivre ensemble tous ensemble, et debout et libres ! Bravo à nous. Oui ce soir je suis fatigué car j’ai marché avec mon genou gonflé (épanchement de synovie)  car j’ai fait du sur place pendant 3 heures… J’ai eu du mal à sortir de République puis de marcher dans les rues de Paris, pour finir à St Lazare et reprendre le train vers chez moi fatigué … J’étais fatigué et heureux…. Oui aujourd’hui j’ai rencontré l’esprit de la France, j’ai ri et j’ai pleuré. J’ai chanté la Marseillaise et j’ai tapé dans mes mains. Messieurs les terroristes, vous avez voulu réduire au silence quelques dessinateurs parce qu’il avaient fait des dessins qui ne vous plaisaient pas ? Vous avez en fait réveillé un pays tout entier qui refuse la dictature d’une religion quelle qu’elle soit. En 1905 les Français ont voté la séparation de l’église et de l’état. Messieurs les terroristes, nous ne nous tairons pas. Je suis Charlie. ‪#‎JeSuisCharlie‬ »

Puis j’ai écouté l’émission sur France Inter, une émission qui prolongeait la magie de la journée. Je me sentais bien, et, ce matin je suis revenu devant mon écran, avec la radio (France Inter) En arrière plan. Et j’ai ressenti un sentiment de vide. Il est loin ce moment magique de partage. Seul devant mon écran ! Et j’ai vu défiler les remarques et affirmations des personnes sur internet… Et j’ai vu passer une vidéo d’un de mes contact Facebook du nord de l’Afrique, qui partageait une vidéo en Arabe, d’un blogueur du Caire. Donc je ne comprends rien à cette vidéo, enfin pas tout à fait car il y a des sous-titre en Français, en Anglais… Et tandis que je lis le contenu de la vidéo, mon regard est attiré par le sous-titre en dessous de la vidéo, un sous-titre en arabe lui aussi… Alors, j’appuie sur traduire et là, je lis en Français : « Aucun avis ne pourraient être écrit sur cette vidéo. Si notre Seigneur beyhebak. Vidéo verra inshallah.« 

Qu’est-ce à dire ? Je n’ai pas le droit d’avoir un avis sur cette vidéo ? Et un de mes proches publie cela ? Mais ce proche est-il si proche ? Je vois le fossé ! Je vois mon proche s’éloigner…

C’est quoi ce bordel, j’ai l’impression qu’un voile tombe. Je ne veux pas me laisser emporter par l’émotion. Cette personne peut penser ce qu’elle veut, mais tu te rends compte, Pierre ? Elle publie une vidéo sur laquelle elle t’enlève le droit de donner un avis….

Bien-sûr je suis tellement choqué que j’arrête de visionner le contenu de cette merde ! Comment nommer autrement une vidéo de ce type ? Un document nauséabond, qui rappelle ce qui a tué, les dessinateurs de Charlie Hebdo.

Bon il y a du boulot ! Ce n’est pas le moment de lâcher quoi que ce soit, Pierre, La défense de la liberté, passe par la laïcité pour vivre ensemble. Tous ensemble, debout… Or la personne que je connais, vis dans un pays qui n’accorde pas la liberté d’expression à ses ressortissants. Un sentiment de compassion, m’envahit. Pas facile pour cette personne de sortir du système qui la baillone.

L’autocensure est plus forte que la censure explicite ! Depuis tout jeune, cette personne entend la phrase suivante : Tu n’as pas le droit, de remettre en cause, le contenu de ce livre car il est « sacré ». Et son corollaire, toute personne qui en parle commet un blasphème ce qui est interdit par la loi.  « Ite missa est ! » (La messe est dite…) … Tout est dit ! La religion lui a offert la fermeture éclair qui clos ses lèvres, avec l’injonction déguisée de clore les lèvres des autres.

Bien-sûr, la personne que je connais, n’est pas un terroriste ! Cette personne ne tuera personne mais avec ces idées véhiculées, ne sommes nous pas là au début de ce qui va permettre de fabriquer à partir d’une personne en état de faiblesse passager, un véritable tueur ?

Cela me renvoie à l’histoire de mon pays. Vous vous souvenez ? L’inquisition, puis la guerre entre les catholiques et les protestants… Puis les dragonnades de Louis XIV… Pour aller vers les têtes qui tombent et la terreur liées à la révolution Française, puis… arrive un jour la loi de séparation de l’église et de l’état (1905) mais petit à petit nous voyons revenir, le communautarisme autour d’une pseudo identité religieuse qui primerait sur l’identité de citoyen….

Nos principes sont « LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE »… Histoire et intelligence collective peuvent expliquer la situation actuelle où nous refusons l’amalgame entre le terrorisme et l’Islam. Nous sommes vivants et libre… Et si nous le restions ?

Voilà… Je remercie Gelluck pour cette planche du Chat qui résume ma pensée.

LeChat