6a00d834209e6353ef016305c014e8970dChaque séance de coaching commençaient jusqu’à présent par la phrase suivante : « Racontez-moi 3 choses de bien que vous avez vécu depuis notre dernière entrevue »

Et dernièrement j’ai vécu une expérience très bizarre. En effet, j’ai demandé à mon client : « Qu’avez-vous fait aujourd’hui ? » et il m’a répondu « Aujourd’hui je n’ai rien fait… » Et à ce moment là m’est revenu un dialogue tiré des Essais de Montaigne :

  • Quoi ? Vous n’avez pas vécu ? C’est non seulement la plus fondamentale mais la plus illustre de vos occupations. 
  • Ah ! si on m’avait donné l’occasion de traiter de grandes affaires, j’aurais montré ce que je savais faire.
  • Avez-vous su méditer et conduire votre vie ? Alors vous avez fait la plus grande besogne de toutes.

Et moi ? Est-ce que je sais méditer ? Est-ce que je sais vivre ? J’ai souvent lu que la banalité est l’ennemi du couple, alors que c’est la banalité qui nous construit ! Chaque jour, nous vivons pour… vivre tout simplement… Car finalement construire sa vie c’est vivre.

Et si nous prêtions à nouveau toute l’attention à ce que nous vivons ? Eh bien cela changerait beaucoup notre vie. Se laisser toucher par le quotidien, au lieu de vouloir tout mettre sous notre contrôle.

Passer à « l’être » au lieu « du faire »… Car finalement « être » c’est « faire ou ne pas faire » alors que l’inverse n’est pas vrai, « faire » n’amène pas forcement à « être ». Et cela est valable avec penser… « Penser » n’est pas « être » ! D’ailleurs même Descartes ne dit pas « je pense donc je suis » mais bien « je pense donc j’existe » (Cogito Ergo Sum) ce qui n’est pas la même chose contrairement à ce qu’écrit JJ Goldman dans sa chanson Les Choses

Donc penser seulement ne suffit pas, ni faire seulement… Alors quoi ? S’arrêter de faire, et de penser pour être ?

Observer, sentir, vivre tout simplement. Etre présent à son présent, et accepter celui-ci sans juger.

Et cela nous ramènera à des pensées de Marc Aurèle pour savoir faire la différence entre ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous… (A suivre)

Ben voilà… ce ne sont que quelques pistes de réflexion…

Et vous qu’avez-vous fait aujourd’hui ?