Le challenge dans notre vie est un des paramètres du bonheur


6a00d834209e6353ef015432d76b57970cJ’ai pu constater depuis que je pratique de manière assidue l’appreciative inquiry, que chaque personne interrogée pendant la phase de découverte raconte une expérience quelle considère comme une réussite si celle-ci était associées à un défi qu’elle ressentait comme difficile et qui lui a permis d’exercer ses qualités de manière optimale.

Tout d’abord un petit rappel sur l’appreciative inquiry s’impose. C’est une méthode d’accompagnement des équipes et des individus qui recherche le fonctionnement optimal d’un système et qui a été formalisé par David Cooperrider. Voir le livre de Jean Pagès à ce sujet : Le coaching avec la méthode Appreciative Inquiry. C’est une méthode qui s’appuie sur 5 phase et j’ai déjà commis un article à ce sujet précédemment.

Ensuite pour éclaircir les choses qu’est-ce qu’un challenge ? Le véritable challenge est un objectif que je ne peux atteindre je reste simplement avec mes capacités actuelles et mes stratégies de base. Mais je peux l’atteindre si je change quelque chose.

Alors, c’est simplement un objectif inatteignable ? NON !

C’est plus que cela. C’est un moyen de grandir ! C’est un moyen de me dépasser. De passer au niveau supérieur, en m’appuyant sur mes qualités et mes talents. Il a la particularité de me mettre dans un état émotionnel qu’on appelle le flow (ou flux en Français). Vous voulez en savoir plus sur cet état ?

(Extrait d’un article de Wikipedia)

Csikszentmihalyi a identifié les caractéristiques accompagnant et décrivant l’expérience du flow. Ce sont les suivantes :

  1. Objectifs clairs : les attentes et les règles régissant l’activité sont perçues correctement et les objectifs fixés sont atteignables avec les compétences de l’acteur
  2. Équilibre entre la difficulté de l’activité et les compétences de l’acteur (l’activité n’est ni trop facile ni trop difficile, elle constitue un défi motivant)
  3. L’activité est en soi source de satisfaction (elle n’est donc pas perçue comme une corvée)
  4. Haut degré de concentration sur un champ limité de conscience (hyperfocus)
  5. Une perte du sentiment de conscience de soi, disparition de la distance entre le sujet et l’objet
  6. Distorsion de la perception du temps
  7. Rétroaction directe et immédiate. Les réussites et difficultés au cours du processus sont immédiatement repérés et le comportement ajusté en fonction.
  8. Sensation de contrôle de soi et de l’environnement3

La réunion de tous ces phénomènes n’est pas nécessaire pour conduire au flow. Les 3 premiers décrivent des caractéristiques de l’activité propices au flow, les 5 derniers décrivent plutôt l’état de conscience modifié qu’implique le flow.

Voir le reste de l’article sur Wikipedia.

Vous pouvez aussi vous procurer le livre de Mihaly Csikszentmihalyi  Vivre : La psychologie du bonheur

Et alors ? Vous que considérez-vous comme une réussite dans votre vie ?

  • Vos enfants : Un beau défi non ?
  • Votre profession : Comment avez-vous évolué ?
  • La réussite à un examen ?
  • Le passage d’un concours ?
  • Le chemin de Compostelle ?
  • Le RE-démarrage suite à une maladie grave ?

Racontez-nous vos réussites.

Advertisements


Catégories :Actualité, Appreciative Inquiry, Bonheur, Coaching, Formation, Psychologie positive

Tags:, , , , , , , ,

2 réponses

Rétroliens

  1. Nos résolutions pour 2014. « Amour de Pierre
  2. Miser sur ses forces plutôt que sur la loi d’attraction « Le blog du business coach

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :