Savoir capituler c’est s’autoriser à changer !


6a00d834209e6353ef0148c71c6cb5970cIl y a une phrase qui m’impressionne et qui vient des stoïciens (de Marc Aurèle ?) :

« Mon dieu, donnez-moi la force de supporter ce qui ne dépend pas de moi,
le courage de changer ce qui dépend de moi et la sagesse de faire la différence entre les deux. » 

Sans entrer sur une dissertation sur SON dieu, rappelons-nous qu’il n’est pas celui des chrétiens, mais bien le COSMOS, vu comme un ensemble de règles qui construisent l’Harmonie universelle.

Bon et alors où est-ce que je veux en venir, hein ?

J’ai rencontré dernièrement, une personne qui est arc-bouté sur ses certitudes. Elle est sûre d’avoir raison et que son divorce est injuste pour elle. Tout sa volonté est fixée sur la garde de son enfant de 6 ans, qui a été donnée à son conjoint. Depuis 3 ans que le divorce est prononcé, sa vie est entièrement réglée sur les week-end de garde, au détriment de son nouveau couple, de ses relations avec ses amis et son travail. La non-présentation de l’enfant, l’accusation de l’autre, la guerre avec son conjoint, sont les seules discussions possibles avec elle. Dans ce jeu, qui n’en est pas un, entrent allègrement, ses grands enfants, qui ont tout deux, plus de 20 ans, puis ses parents et ses amis… Enfin certains amis… Mais je me refuse à prendre parti dans cette guerre où l’essentiel est oublié.

Et l’essentiel est l’enfant de 6 ans d’après moi. mais peut-être ai-je tord ?

Savoir qui a raison ? Et savoir qui a tord ? Est-ce vraiment le but de ce débat ? Que va devenir l’enfant ? me semble être essentiel ! Et malheureusement, pour pouvoir se pencher sur cette question les parents doivent d’abord commencer par accepter leur séparation ! Accepter que maintenant :

  • leur vie n’est plus commune,
  • qu’ils ont chacun rencontré un nouveau conjoint (ce qui est le cas) et que celui-ci n’a pas à entrer dans ce jeu malsain.

Cela passe par une capitulation ! Je n’ai pas dit une défaite ! Il n’y a ni vainqueur, ni vaincu ! Il y a un changement de situation. Et quoi qu’il arrive l’enfant restera leurs enfant à tous les deux… Alors pourquoi se déchirer ? Pas facile hein ? Combien d’exemples encore ai-je à ma disposition ? On pourrait en faire un livre sur la capitulation. Tiens ce serait une idée ! Les gens qui ne lâchent pas leur point de vue, qui veulent avoir raison, qui sont sûr de leur droit et qui s’empêchent de vivre toute leur vie en espérant une réparation qui ne viendra peut-être jamais… Avoir raison jusqu’à rejeter les autres, ou laisser pourrir une situation ou une soirée parce que l’on a raison ! Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Qu’est-ce qui est sacré pour moi ? Quelles sont les choses sur lesquelles, je ne veux pas transiger ? Et tout cela… parce que j’ai raison ?

Et que ferait l’amour à ma place ? Voilà une question intéressante à se poser quand je m’aperçois que la situation se cristallise autour la phrase suivante « J’ai raison ! »

Et bien la réponse est souvent : « L’amour se tournerait résolument vers la construction de ma vie. »

Alors est-ce que le fait d’avoir raison me permet de continuer à construire ma vie ou suis-je bloqué ?

Capituler c’est accepter que la situation est ce qu’elle est, et donc accepter de commencer à la changer. Car on ne peut changer que ce dont on est conscient ! Si je refuse la situation je sous entend que la situation n’est pas ce qu’elle est mais qu’elle est dans le fond des choses différente… Donc… Pas besoin de changer !

Pour changer il faut savoir capituler…

Alors l’année va finir ? Oui, je capitule bientôt à chaque anniversaire…. Bientôt la fête pour la nouvelle année…

Capituler c’est savoir faire la fête pour ce qui vient après !

 

Publicités


Catégories :Actualité, Coaching

Tags:, ,

4 réponses

  1. J’aime beaucoup ce thème sur la capitulation et l’acceptation du changement pour enfin accéder à autre chose de meilleur, cela m’inspire les mots de Charles Darwin qui dit que : Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.
    Merci Pierre, d’éveiller nos consciences sur des sujets aussi importants pour l’harmonie de notre existence.

  2. Ce que j’aime beaucoup dans la magie d’internet c’est cette capacité de réponse et rencontre que l’on peut rencontrer.
    Dans un prochain article j’évoquerai le principe de collaboration en face du principe de prédation, et son rapport avec la survie…
    Merci de ton apport Emma 🙂

  3. J’attends ton prochain article avec impatience Pierre 🙂 et je partage également ce bonheur de pouvoir rejoindre dans ses pensées une personne qui se trouve « ailleurs » c’est en effet un peu magique comme phénomène.

Rétroliens

  1. Qu’avez-vous fait aujourd’hui ? | Le blog du business coach

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :