Foule– Bonjour Madame, donc, votre fille est agoraphobe ? – Oui c’est cela ! – Et donc elle ne peut pas se déplacer ? – Oui, car cela provoque chez elle des crises d’angoisse ! – D’accord, Elle ne peut pas de déplacer car cela provoque chez elle des crises d’angoisse. C’est bien cela ? – Oui, exactement ! Alors, Monsieur, pouvez-vous l’aider ? – Je ne sais pas madame. – Ah !? – Oui, je ne sais pas car il est nécessaire tout d’abord que je puisse m’entretenir avec elle, pour répondre à cette question. Puis-je lui parler ? – Maintenant ? – Oui, pourquoi pas ? – Elle n’est pas là ! – Ah ? Elle ne peut pas venir car cela provoque des crises d’angoisse et elle n’est pas là ? – Non, elle est sortie. – OK, donc elle n’a pas de crise d’angoisse aujourd’hui ? – Non, effectivement. – Donc il y a des moments où elle n’a pas de crise d’angoisse ? C’est super ça ! – Oui… – OK, pouvez-vous lui demander de m’appeler pour échanger sur sa phobie au téléphone ? Cela ne devrait nécessiter que quelques minutes. – Vous êtes sûr ? Vous ne voulez pas venir ? – Je suis sûr, Madame, je ne viendrai pas chez vous pour vous faire payer quoi que ce soit, c’est à dire mon déplacement et ma consultation, sans avoir eu d’abord un échange téléphonique avec votre fille. – Cela va être difficile ! Ah, pourquoi d’après vous ? – Parce qu’elle doit aller chez son père la semaine prochaine. – OK, alors la semaine d’après ce sera possible. – Oui, mais elle a l’école…. – Je comprends, cela semble très difficile que votre fille m’appelle, Madame, votre fille agoraphobe, passe son temps dehors de chez vous ? Et elle n’a pas de portable ? C’est cela? – Non ! Elle a un portable. – Super ! Alors elle peut m’appeler avec son portable ? – Cela est possible, oui. – Bien ! Alors j’attends son appel, puis je vous recontacte.

Que croyez-vous qu’il se passât suite à ce bel échange avec cette maman affolée ? Vous ne savez pas ? La fille ne m’a pas appelé ! Mais la mère m’a recontacté. Toujours affolée… Je vous raconterai dans un prochain billet, l’échange avec la maman. Allez… En quelques mots… Voilà le contenu :

– Bonjour, Monsieur, ma fille ne vous a pas appelé ? – Non, Madame… – …/… – Et comment va-t-elle ? – C’est bizarre… Ella va mieux ! Je n’y comprends rien. Mais… Elle m’a dit qu’elle vous avait appelé.. Ce n’est pas vrai ??? – Super, (Rire) votre fille a changé de pathologie ! De Agoraphobe, elle serait devenue, menteuse ? (Rire) Mais, dite-moi, menteuse, n’est pas une pathologie… Quoi que … – (Rire)… Ou c’est cela… – Et vous là dedans ? Comment allez-vous ? – Je suis perplexe et angoissée… – (Silence…) Donc vous m’avez appelé pour les angoisses de votre fille et maintenant que votre fille va bien… (Silence…) Vous êtes angoissée ? C’est cela ? – (Silence) Non pas vraiment… (Silence) Mais …(Silence) Oui ! C’est cela vous avez raison ! – OK, donc j’ai une bonne nouvelle et… (Silence) – Une mauvaise c’est cela ? – Non pas vraiment et une autre bonne nouvelle…(Rire) – (Rire) – La première « votre fille n’est peut-être plus agoraphobe… Peut-être une histoire de bénéfice secondaire… Pourquoi pas ? – … C’est quoi un bénéfice secondaire ? – C’est un bénéfice inconscient qui justifie de garder un problème conscient … – Ah ? – Oui il y en a un certain nombre… 9 ou plus… Par exemple : * l’excuse pour ne pas faire quelque chose, * l’habitude car changer c’est « dangereux » * l’exutoire, l’évitement,… etc.. * le pire c’est peut-être l’identité … Car le problème est ma raison d’être ! Vous voulez la deuxième bonne nouvelle ? – Oui ! – Bien alors voilà, vous êtes avec moi au téléphone et vous avez un problème… La bonne nouvelle c’est que vous avez appelé la bonne personne pour vous aider ! – (Rire) Vous êtes un bon vendeur, non ? – Ca dépend, vous êtes une bonne acheteuse ? (Rire)

Bilan de ce billet. La maman a découvert à ses dépends, que vouloir sauver l’autre malgré, lui ne fonctionne pas. (cf Triangle de Karpman) et moi … J’ai permis à cette dame d’économiser de l’argent sur une thérapie pour enfin s’occuper de son problème à elle, et de le dépenser dans un coaching personnel ! 😉

Car dans cette histoire… Qui a un problème ? La mère ou la fille ? La dame voulait un praticien TIPI, pour sa fille, et elle a trouvé un coach, pour elle !

Bien à vous

]]>