L’excellence cet ennemi des couples, des familles et/ou du travail


questionL’excellence est un piège ! Je commence fort cette fois, hein ? En effet, je suis un coach qui met en garde contre quoi ? Contre l’excellence ?

Certains d’entre-vous se disent peut-être : « mais il est fou ce type, il se tire une balle dans le pied ! »

Effectivement, pour certains, le coaching se résume à « Permettre à un performeur de performer » Ou « Permettre à quelque’un d’atteindre son objetif »

Mais voilà, où se site le problème et l’apparente bizarrerie de mon article, car pour moi la personne est plus importante que son objectif, et je dois prendre en compte l‘écologie de son système. Et cela change tout !

Avant d’aller plus loin  je vais vous citer un petit exemple (du vécu par quelqu’un de proche).

Une de mes amies, qui travaille dans une grande entreprise, nationale, envisage de changer de poste pour faire évoluer sa carrière vers « le haut ». Ell est chef de service et aspire à un poste de direction.

Elle a les compétences techniques, un passé de manager reconnu par ses pairs, et par les autres salariés, un charisme suufisant, un leadership bien développé et donc une autorité « naturelle » qui se dégage d’elle et est reconnu par son environnement. Elle a le profil idéal pour changer de poste donc, et pour faciliter les choses elle est « mobile » et vis en région Parisienne… Un rêve quoi…

Elle pstule donc sur des emplois vacants sur Paris, et … Elle est retenue bien entendu pour l’entretien, le fameux entretien qui fera la différence.

Elle est convoquuée à 18:30 en plein Paris… Alors qu’elle vit dans une balieue proche… 18:30, c’est une heure tardive pour « commencer un RDV, non ? »… Pendant l’entretien, elle s’apercoit que le Directeur en place est « passionné » par son boulot… Et aux interruptions diverses près, cela se passe plutôt bien et l’entretien termine à 20:30 par le « on se téléphone et on se fait une bouffe » habituel dans ce genre de cas… (Je plaisante, bien sûr)…

Il est 20 :30 et… Le service est encore rempli de cadres qui vaquent à leurs occupations « comme si de rien n’était »…. Retour chez elle vers 22:00 car les trains sont moins nombreux à cette heure… Et la voilà chez elle.

Bilan de la manip : « ELLE NE VEUT PAS Y ALLER !!!! » car cela signifie pour elle : « Plus de vie de couple, plus de vie de famille, plus de vie sociale… »

Le travail érigé en seule activité viable pour elle !

Je lui indiuque que son choix est lié à une généralisation d’une situation unique et sans aucune preuve de ce qu’elle avance… (Ja fais mon boulot quoi …) Effectivement, elle va aller vérifier …  Et revient déconfite : « C’EST NORMAL POUR EUX ! » …

Sans entrer dans le détail due son enquête, sachez qu’elle a vérifié. OUF ! Elle s’en sort bien…. Là, je vous propose un arrêt sur image.

C’est une situation que j’ai vécu en tant que coach : un contrat et une petite réussite, puis une autre puis… une autre et puis une grande réussite… Des départs à l’étranger, de plus en plus fréquents et ….

STOOOOOPPPPPPP !!!!!!!!

J’ai eu chaud ! C’est un système de type addictif… Au début du plaisir et même le Flow (Voir WIKIPEDIA). Mais derrière c’est la souffrance à terme, le couple qui déraille… les enfants que l’on ne voit plus…. Et même le divorce. (J’ai vécu cela dans une vie antérieure)

Alors ? Comment s’en protéger ? Le coaching harmonique, l’équilibre des domaines de vie ? C’est génial cela. OUi ! Et ça marche, et cela commence par définir « Qu’est-ce que je veux vivre vraiment ? »

Cela veut dire ne pas s’arreter au premier objectif que nous popose le client… Par exemple : Je veux gagner du fric … La réponse est là : « Pour en faire quoi ? » La course à l’échalotte, la course à la performance pour aller plus loin… Plus loin que quoi ?

Certains vont me dire, quand on a du frix c’est facile de parler comme cela… je répondrai : NON ! Ce n’est pas fcaile c’est INDISPENSABLE. Et avec ou sans fric, c’est INDISPENSABLE car une fois que l’on s’est lancé dans une voie, le piège se referme sur nous sans mêm que l’on s’en apercoive…

Hier, j’étais avec un ami qui a eu le même cancer que moi… Et qui est encore à ce jour sous traitement. Il est à la retraite (65 ans) et il a une fille qui a 20 ans, qui ne travaille pas, car elle est au chomage. Il lui paye son loyer… Et pour cela doit travailler car sa retraite ne suffit pas… Et …

Il a perdu 30 KG en 6 mois… Son taux de marqueurs s’affole et je le vois partir, vers la fin, et je suis triste et il est piégé dans son raisonnement. « Mon père est mort au travail ! Je dois exceller ! La vie est travail… C’est tout ce qu’il me reste! »

Alors qui en veut ? Exceller dans sa vie, est-ce être le premier à aller dans le trou, qui nous attend, tous un jour ?

(Enfin tous sauf moi car je sais que je suis immortel… Et pour l’instant … Tout va bien! LOL)

Vous voulez faire le point ?



Catégories :Actualité, Coaching, Coaching social

2 réponses

  1. Des articles comme je les aime ! Merci Pierre ! C’est vivant…on dirait que tu es là, devant moi, et que tu me parles de cette affaire d’excellence !!
    Je me souviens encore de tes questions au sujet du travail !! tu me demandais : tu veux gagner combien ? ensuite, tu veux travailler combien de jours dans le mois ?
    Réfléchir aux réponses, amène à observer tous les domaines de la vie !
    Harmonie…arrosages automatiques…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 5 736 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :